Chirurgie Spécialisée du Genou à Toulouse

CHIRURGIE  SPECIALISEE  DU  GENOU
CHIRURGIE  SPECIALISEE  DU  GENOU
CHIRURGIE  SPECIALISEE
DU  GENOU
CHIRURGIE
SPECIALISEE
DU  GENOU
Aller au contenu

Menu principal :

Autres


Les Plicae Synoviales



 Le tissu synovial tapisse la face interne de toute l'articulation du genou. Cette synoviale produit le liquide synovial qui a différents rôles mais permet notamment de lubrifier l’articulation.  
Articulation du genou : membrane synoviale et liquide synovial
Cette membrane synoviale présente naturellement des plis. Certains de ces replis peuvent être assez importants et constituer ce qu'on appelle une plica.
Vue arthroscopique d'une plica médio-patellaire

On distingue trois sortes de plicae, suivant leur localisation au niveau du genou :

         
- la plica supérieure   : c'est un repli de la synviale qui est situé au dessus de la rotule et qui peut fermer le   culs de sac sous-quadricipital. Cette cloison est le plus souvent incomplète,   avec un orifice plus ou moins important et elle n'est à l'origine d'aucun   trouble. Il est très rare qu'elle soit complète, isolant de façon hermétique   ce cul de sac quadricipital qui peut alors gonfler.

  
- la plica inférieure   n'entraîne elle aussi aucun trouble. Il s'agit d'un repli synovial situé   juste en avant du ligament croisé antérieur, et qui fait partie du ligament   de Hoffa.

  
- la plica interne :   c'est la plica la plus fréquemment retrouvée et qui peut parfois entraîner   une gêne au niveau du genou.

         
plica médiopatellaire non pathologique

Plica interne (appelée   également plica médio-patellaire)

  
Elle est située à la partie   interne du genou. Elle ressemble à une cloison qui peut s'interposer entre la   rotule et la trochlée fémorale (partie du fémur qui s'articule avec la rotule).   

  
Le plus souvent la plica   interne est peu étendue, fine et n'entraîne aucun trouble particulier au   niveau du genou.

  
  
Diverses conditions peuvent   amener ce repli synovial à s’hypertrophier, à grossir.
Cette plica interne   (ou médiale) peut alors devenir une plica pathologique : des douleurs, une gêne,   des sensations d’accrochage rotulien apparaissent ainsi à la partie interne   du genou.
  
  



Image arthroscopique de   l’intérieur du genou :

plica assez développée, épaisse, à l'origine de   douleurs et d'accrochages rotuliens

( P = patella ou rotule  ;   F = fémur )
Plica synoviale interne et Plica synoviale supérieure
Plica synoviale avant et après traitement chirurgical arthroscopique
 
       
 
Traitement

 
La plica étant un repli naturel de la poche synoviale, elle ne nécessite habituellement aucune prise en charge particulière.

 
Rarement cependant une plica interne peut être gênante du fait de son extension et de son épaisseur, à l'origine de douleurs, de sensations d'accrochage ou de ressaut. Il est alors possible pour cette plica pathologique d'en faire le traitement par arthroscopie :
 
Cette petite intervention chirurgicale consiste à sectionner ce repli, ou bien encore à enlever cette plica après l'avoir découpée.

 
La nécessité de recourir à cette intervention reste rare, car, contrairement à ce que pensaient les chirurgiens à une certaine époque , ces plicae sont habituellement "asymptomatiques" (c'est à dire ne provoquent pas d symptômes, de troubles perceptibles).



 

Plica synoviale médiopatellaire asymptomatique
Arthroscanner  du genou gauche :
Plica médiopatellaire pathologique : chondropathie évoluée  (flèche blanche) de la facette médiale de la rotule
au contact de la  plica (tête de flèche blanche) médiopatellaire
(de type D , possédant une fenestration,  flèche orange)
témoignant de sa pathogénicité
Source : http://www.image-echographie.net

Plica interne du genou pathologique
Retourner au contenu | Retourner au menu